Police

  • Saint-Remy (Blegny) : bagarre et vol avec violences cette nuit. Un mineur blessé

    image_preview.7.jpg

    La police de la zone Basse-Meuse est intervenue cette nuit vers 04h30 rue Gérard Wilket à Saint-Remy.

    A l'origine un vol avec violences a dégénéré en bagarre  entre sept jeunes protagonistes, dont un mineur. Quatre ont été identifiés, deux habitants de Liège, un mineur d'Oupeye et le Saint-Rémois. La victime, d'Oupeye,  est âgée de 16 ans.

    Une perquisition a été effectuée au domicile de l'habitant de Saint-Remy et les policiers y ont découvert une quantité importante de produit stupéfiants, ainsi que le "matériel du parfait dealer". Plusieurs armes "air soft" ont également été découvertes ainsi qu'une arme "à blanc". 

    Le Parquet a été averti et les jeunes interceptés seront mis à la disposition de la Justice.

     

  • Police de la Basse-Meuse : deux braqueurs de pharmacies arrêtés

    image_preview.jpeg

    Beau coup de filet hier soir de notre police.

    Hier vers 18h00 un individu armé d'un couteau s'est introduit dans la pharmacie de la rue Provinciale à Fexhe-Slins. L'homme a exigé le montant de la caisse. En sortant, il aurait voulu rejoindre un complice qui l'attendait dans une voiture. 

    Suite à l'enquête de la Brigade locale de recherche, les deux hommes ont été arrêtés. Il s'agit de deux habitants d'Oupeye majeurs tous les deux. Selon nos renseignements, le plus jeune serait bien connu de la Justice, il aurait déjà commis plusieurs faits délictueux tout en étant mineur.

    Ils seraient également les auteurs du braquage d'une pharmacie à Blegny. Les deux malfrats ont été déférés au Parquet ce matin. (P. Neufcour)

     

     

  • Visé: course-poursuite entre la police et un Aqualien sur 24 km

     

    Visé: course-poursuite entre la police et un Aqualien sur 24 km

    Dans la nuit de vendredi à samedi, un équipage de la police de la Basse-Meuse s’est rendu dans le zoning industriel de Visé. Sur place, la patrouille a voulu procéder au contrôle d’un homme se trouvant à bord d’une Golf. À la vue de la police, ce dernier a pris la fuite. Une course-poursuite s’est alors engagée entre l’imprudent et les policiers, sur une distance de 24 kilomètres.

    Le véhicule sera endommagé à plusieurs reprises, cassant notamment le carter, ce qui aura pour conséquence qu’il perdra de l’huile sur la chaussée. La police suivra ainsi le véhicule « à la trace », avant d’être volontairement percutée par ce dernier, qui prendra alors la fuite.

    C’est finalement à son domicile qu’il sera intercepté. Il s’agit d’un habitant d’Aywaille, né en 1978. Il explique que son véhicule n’est pas en ordre, raison pour laquelle il a pris la fuite. Connu de la justice pour des coups et blessures, il a été déféré au parquet de Liège.

  • Attaque à l'explosif d'un distributeur de billets à Visé: les enquêteurs cherchent une énorme Audi

      

    Attaque à l'explosif d'un distributeur de billets à Visé: les enquêteurs cherchent une énorme Audi
    ©RTL INFO

    Souvenez-vous: le mercredi 13 mars 2019, une groupe d’individus cagoulés a commis une attaque à l’explosif sur le distributeur de l’agence Argenta situé Rempart des Arquebusiers à Visé. 

    Cette semaine, les enquêteurs lancent un appel à témoin. Les auteurs se déplaçaient à bord d’une Audi A6 break de couleur foncée munie de jupes latérales, probablement un modèle RS6, très sportive.

    Dans le cadre de ce dossier, les enquêteurs recherchent des témoins qui auraient remarqué des agissements suspects à proximité des lieux des faits et ce avant le jour des faits. Il est aussi demandé aux personnes qui pourraient donner des informations sur cette Audi A6 de se manifester.

    La discrétion est assurée, assure la police.

    Si vous disposez d’informations sur ces faits, veuillez prendre contact avec les enquêteurs au 04/384.89.00 (Source RTL)

  • Un véhicule ANPR pour la police de la Basse-Meuse?

    B9717329437Z.1_20181019194013_000+G8CC8M0O4.1-0.jpg
    Un véhicule ANPR, c'est un véhicule équipé d'un radar et de quatre caméras qui "scannent" les plaques des véhicules, qu'ils soient en mouvement ou à l'arrêt. A chaque scan un code couleur s'affiche sur l'écran à l'intérieur de la voiture banalisée : voiture en défaut de contrôle technique, en défaut d’assurance, plaques d’immatriculation signalées volées, etc. Il ne reste plus aux policiers qu'à intercepter le véhicule.
     
    "C'est un gros investissement qui vient d'être budgétisé explique Alain Lambert, le chef de corps. Nous ne sommes encore qu'au début de la procédure et la proposition devra être acceptée par le Conseil de police de la zone. Ce véhicule constituerait un atout majeur pour nos services".
    Les conducteurs en ordre n'ont bien sûr rien à craindre de cet appareil à qui rien n'échappe.
     
     
    La zone de la Basse Meuse a passé des accords avec des polices voisines qui sont déjà équipées de ces véhicules. "Beyne-Heusay, Fleron et Soumagne nous prêtent, en fonction de leur disponibilité, leur dispositif ANPR et nous avons pu voir toute son efficacité et son efficacité" continue Alain Lambert. 
     
    Fin 2018 la B.L.R (brigade locale de recherche) de la zone Basse-Meuse a mené une opération judiciaire qui a permis l'interception et l'arrestation de deux sujets Roumains. Ils étaient suspectés d'être les auteurs d'une série de cambriolages dans la région de Juprelle. A cette occasion, les services locaux avaient pu bénéficier du prêt de l'ANPR voisin. Le scanner avait relevé des plaques d'immatriculation volées apposées sur un véhicule. Après une course poursuite, deux motards de la zone avaient pu intercepter le véhicule et les deux suspects interpellés.
     
    La démonstration de l'utilité de ce dispositif sera certainement un argument de poids pour convaincre le Conseil de police de l'utilité de cet achat. (P. Neufcour)