Sécurité routière

  • Voici la localisation des nouveaux radars qui seront installés en 2020 pour la Province de Liège

    Au 31 décembre 2018, la Wallonie comptait 215 radars. D’ici la fin de l’année, il y en aura 69 de plus, selon le décompte fourni par la ministre wallonne de la Sécurité routière, Valérie De Bue (MR). Mouscron, Thuin, Celles, Bastogne, Wavre, La Louvière, Namur, Dinant ou encore Neupré : ces engins ont fleuri un peu partout (retrouvez leur localisation exacte sur nos sites web) au cours des derniers mois. Le rythme d’implantation sera nettement plus soutenu en 2020. «Selon les conditions météorologiques et les contraintes liées aux travaux, on devrait installer une dizaine de radars chaque mois», indique la ministre Valérie De Bue.

    Pour les autres provinces, lire l'article complet dans La Meuse. 

    (Ndlr:cet article avait été retiré à la demande de la rédaction "papier" lors de sa première publication).

     

     

     

  • Notes aux riverains des "6 heures de Visé"

     

    thumbnail_image001.jpg

    Le 6 Heures de Visé, balade pour voitures anciennes, auront lieu ces samedi 5 et dimanche 6 octobre 2019. Des mesures de police ont été prises pour un tel évènement en voici le détail.

    En vous remerciant déjà pour votre collaboration et dans l'attente du plaisir de vous rencontrer le 6 octobre prochain, recevez, Madame, Monsieur, l'expression de nos sentiments les meilleurs. Le comité organisateur

    - rues Haute, du Collège, des Béguines (tronçon compris entre la rue du Collège et la sortie du parking du Centre Culturel), des Remparts, du XV août 1914, du Perron et Raskinroy.

    La circulation des véhicules est seule autorisée aux riverains dans les deux sens, entre la rue de Jupille (ancien tronçon) et la rue Haute, de 07h00 à 18h00 :

    - place de la Collégiale (tronçon "Portes Ouvertes") La circulation des véhicules est seule autorisée dans le sens indiqué de 16h00 à 24h00 :

    - rue de Jupille, ancien tronçon, dans le sens du rond-point de la sortie de l'autoroute vers la place de la Collégiale ainsi que place de la Collégiale, entre la place du Marché et la rue de Jupille (ancien tronçon). La circulation des véhicules est seule autorisée dans le sens indiqué de 07h00 à 17h00 :

    - place de la Collégiale, tronçon compris entre la rue Haute et l'accès à la Collégiale (extrémité du tronçon "Portes Ouvertes" dans le sens rue Haute vers la Collégiale). Les signaux routiers nécessaires quant aux différentes mesures d'interdiction seront placés aux endroits prescrits.

    Les contrevenants à la présente ordonnance seront poursuivis et punis de peines de police.

    Samedi 05/10/2019 La circulation et le stationnement des véhicules sont interdits de 18h30 à 24h00 :

    - rues Haute et Raskinroy. Le stationnement des véhicules est interdit de 18h30 à 24h00 :

    - sur l‘ensemble du parking derrière la collégiale

    Dimanche 06/10/2018 La circulation et le stationnement des véhicules sont interdits de 06h00 à 24h00 

    Basse-Meuse Classic Automobile Club asbl I Rue Sur le Bois, 63 I B-4

  • La nouvelle campagne sécurité routière : "Chantier = Danger ! Ralentissez.

    d183caca-b439-11e9-af78-d1bdac641ffd_web__scale_0.9668325_0.9668325.jpg

    Sous le slogan «Chantier = Danger. Ralentissez!», la Société de Financement Complémentaire des infrastructures wallonne (Sofico) a lancé une nouvelle campagne.

    L’objectif est de sensibiliser les usagers à l’importance de ralentir à l’approche des chantiers autoroutiers et à respecter les limitations de vitesse.

    Chaque année, on recense encore en moyenne 4 décès et 145 blessés à hauteur de chantiers sur les autoroutes wallonnes.

    Un chantier, avec ou sans ouvriers en activité, reste une zone de danger pour tout conducteur puisque la configuration habituelle de la voirie est modifiée. La Sofico pointe dès lors l’importance de respecter les limitations de vitesse pour sa propre sécurité, pour celle des autres usagers et pour celle des ouvriers qui peuvent y travailler.

     

    Selon un baromètre européen de la conduite établi par VINCI Autoroutes, 69% des conducteurs belges reconnaissent oublier de ralentir à proximité d’une zone de travaux. Un chiffre interpellant, selon la Sofico, au regard de la moyenne annuelle de 4 décès, 145 blessés et 90 accidents aux abords d’un chantier. «Chaque semaine, deux camions absorbeurs de chocs, qui accompagnent les chantiers mobiles, sont endommagés suite à un accident de circulation», ajoute l’organisme.

    Ce dernier a donc décidé de lancer durant tout le mois d’août cette campagne qui sera affichée sur les 300 panneaux bordant les autoroutes et les principales nationales de Wallonie.

    Elle sera également déclinée dans une vidéo disponible dès lundi prochain sur la page Facebook, le compte Twitter et le site Web de la Sofico.

  • Des caméras placées sur les autoroutes wallonnes pour développer de nouveaux services aux usagers

     

    fullsizeoutput_d41.jpeg 

    De nouveau dispositifs électromécanique fixes et mobiles font leur apparition ces dernières semaines sur les autoroutes wallonnes. Ils permettront notamment d’améliorer la mobilité de demain !

     

    Ils se composent :

    • d’une caméra ANPR permettant de détecter la plaque d’immatriculation d’un véhicule ;
    • d’une caméra d’environnement offrant une vue globale sur le trafic;
    • d’un détecteur des OBU de la redevance kilométrique poids lourds ;
    • d’un radar utilisé pour calculer la vitesse des véhicules et en déterminer le gabarit. Ces radars ne sont en aucun cas utilisés pour verbaliser les usagers !

     

    Ce dispositif permet non seulement de participer au comptage des véhicules qui empruntent le réseau autoroutier mais aussi d’en déterminer le temps de parcours en fonction du type de véhicule.

    Ces informations permettront de développer de plus en plus de services aux usagers pour une gestion dynamique du trafic. Grâce à ces informations collectées sur le terrain le Centre PEREX pourra informer les usagers en temps réels concernant l’état du trafic, que ce soit via l’infrastructure (panneaux à messages variables le long du réseau) ou encore à l’intérieur des véhicules eux-mêmes (via Smartphone ou écran des véhicules).

     

    DES DISPOSITIFS FIXES…

     

    … SUR (AUTO)ROUTE

    Environ 100 points fixes seront placés dans les deux années à venir sur les (auto)routes wallonnes. Ils s’apparentent à une potence placée à côté de la bande d’arrêt d’urgence et revenant par-dessus. Leur installation a débuté en mars dernier sur l’autoroute E42/A16 à hauteur d’Hautrage (2 points par site), puis sur l’E411/A4 à hauteur de Perwez.

    Les prochains sites autoroutiers seront équipés d’ici la fin du mois de juillet :

     

    • Fernelmont - E42/A15 (placement à partir du 6 mai 2019)
    • Champion - E411/A4 (placement à partir du 20 mai 2019)
    • La Bruyère – E42/A15 (placement à partir du 3 juin 2019)
    • Tournai - E42/A8 (placement à partir du 3 juin 2019)
    • Saint-Vith - E42/A27 (placement à partir du 17 juin 2019)
    • Visé - E25/A25 (placement à partir du 17 juin 2019)
    • Hognoul - E40/A3 (placement à partir du 1er juillet 2019)
    • Alleur - E40/A3 (placement à partir du 1er juillet 2019)
    • Aubange - A28 (placement à partir du 15 juillet 2019)
    • Weyler - E25-E411/A4 (placement à partir du 15 juillet 2019)

     

    Suivra alors l’équipement des nationales.

     

    thumbnail_image002.jpg

     

    … SUR LES AIRES AUTOROUTIERES

    D’ici les 4 années à venir, toutes les aires autoroutières de Wallonie seront équipées au minimum en entrée et sortie de ce dispositif.

    En complément des services précités, elles permettront également de sécuriser les aires. Un projet pilote est actuellement en cours pour pouvoir informer les conducteurs poids lourds de manière dynamique des places encore disponibles sur les aires. 

     

    DES POINTS MOBILES

    Depuis février dernier, une trentaine de dispositifs mobiles placés sur les ponts surplombant les autoroutes voyagent sur le réseau. Ils sont déplacés continuellement environ tous les deux jours pour compléter les données des postes fixes.

     

    thumbnail_image003.jpgthumbnail_image004.jpg       

    Suite aux actes de vandalisme dont ont été victimes ces dispositifs mobiles, la SOFICO rappelle que les radars ne sont en aucun cas utilisé pour verbaliser des usagers.

     

    Ce projet représente un budget d’environ 18 millions financé par la SOFICO.

     

    Contact : Héloïse WINANDY | Porte-parole de la SOFICO | +32 495 28 43 46 | +32 42 31 67 39  heloise.winandy@sofico.org