Société

  • Teatime sur Meuse à Visé : le plus grand évènement pâtissier belge à Visé

    C’est au jeune et dynamique pâtissier de Berneau, Didier Smeets, que l’on doit cet événement unique en Belgique, « Teatime sur Meuse » le dimanche 8 septembre prochain sur l’île Robinson de Visé. Lire l'article complet de Matc Gerardy dans nos éditions du jour)

  • Ce 21 juillet, célébration de la fête nationale à Visé

    2818r.jpg

    A l’occasion de la Fête Nationale, Monsieur le Doyen Gierkens et Madame le Bourgmestre Viviane Dessart ont l’honneur de vous inviter aux célébrations du 21 juillet.

    Les célébrations commenceront par une messe suivie du «Te Deum» qui sera chanté à la Collégiale, le dimanche 21 juillet 2019 à 11h.

    Après le «Te Deum», nous nous rendrons au monument aux morts de la Première et Seconde Guerre mondiale rue Basse où retentira «La Brabançonne» en hommage aux disparus. Cette cérémonie sera suivie d’un dépôt de fleurs et d’une réception à l’Hôtel de Ville.

  • Régionale Visétoise : un projet de 52 nouveaux logements

    high_d-20190617-3UJQWV.jpg

    La semaine dernière, la Régionale Visétoise d'Habitations fêtait ses 90 printemps. Des 17 habitations du début, le patrimoine est passé maintenant à 1.314.
     
    Et ce n'est pas une mince affaire que de gérer ces logements : 59 à Dalhem, 153 à Bassenge et 1.102 sur l'entité de Visé. A cette occasion, le point fut fait sur les nombreux projets en cours et qui ont pour but d'encore étoffer le patrimoine.
    Six logements vont être construits à Dalhem, rue Joseph Dethier. Ils seront répartis dans deux bâtiments distincts, l'un comprenant un appartement deux chambres et le second cinq appartements deux chambres également, dont deux adaptés aux personnes à mobilité réduite. La mise à disposition aux futurs locataires devrait se faire dès mars 2020.
     
    A Bassenge, deux autres projets sont envisagé, le premier est en cours : Il s'agit de la construction de 10 nouveaux logements, six maisons et quatre appartements vont venir compléter le Clos St-Denis de Glons. Ces logements devraient, eux-aussi, être terminés en 2020. Année charnière qui verra également démarrer le chantier de transformation de l'ancienne gendarmerie de Roclenge, rachetée en 2017. Sur ce terrain, on trouvera l'aménagement de quatre appartements une chambre, un appartement deux chambres et trois maisons unifamiliales de trois chambres. Une seconde phase pour ériger six logements supplémentaires sur le site est en attente de subsides. 
     
    Nous terminerons par Visé où d'autres projets sont en attente : acquisition de 18 logements dans le quartier de la Wade; un promoteur a débuté la construction d'un lotissement de plusieurs dizaines de logements et la RVH va en acquérir 18. Quatre autres devraient de nouveau être aménagés dans des conteneurs marins. Rappelons qu'en 2015 la société avait déjà innové en aménageant des logements dans de tels conteneurs. Restera à construire quatre apprtements à une chambre, mais la Régionale attend les subsides pour pouvoir les réaliser. 
     
    Vaste chantier de rénovation du patrimoine également : les 200 habitations de la "Cité du Charbonnage" à Cheratte-Bas vont se retrouver en chantier. Ces derniers travaux, prévus sur une durée de trois ans devrait démarrer l'année prochaine, montant total estimé à 3,5 millions d'euros, sur fonds propres. 
  • Relais pour la Vie : le programme des deux journées

    2775011058.2.jpg

    Nous avons le plaisir de vous faire parvenir le programme du Relais pour la Vie de Visé qui aura lieu sur la plaine des sports les samedi 22 et dimanche 23 juin.

    Nous vous attendons particulièrement lors de la cérémonie du départ mais aussi à celle des bougies le samedi. Le dimanche la somme récoltée sera dévoilée lors de la cérémonie de clôture.

    En vous remerciant déjà de votre présence.

    Le Président Eddy Noben

    Le Vice-Président Guy Jolly

     

    Programme : 

    Samedi 22 juin : 

    14h30 cérémonie d’ouverture avec la participation des Chapeliers de la Vallée du Geer.
    15h Départ du Relais avec la marraine Isabelle Hauben et le parrain Didier Smeets
    16h Brodway Cover Michel Sardou
    17h Rythmic Dance by Julie
    18h Flash Mob
    18h05 Démonstration de piloxing (pilâtes, boxe, dance)
    19h the American Dream (initiation au country)
    20h Seven’s Brass (banda variétés)
    21h Chapeau Melon et Bottes de Cuir
    22h15 début cérémonie des bougies
    23h Chapeau Melon et Bottes de cuir

    Dimanche 23 juin 

    7h30 réveil du site
    8h méditation au chocolat de Didier Smeets (yoga exercices respiration)
    9h Kaerobic et Bodygirly
    10h Sursum Corda (percussions)
    10h30 Départ du jogging
    11h flash Mob
    11h05 Jacky Lou spectacle pour enfants
    12h Move Shake and Dance Blegny by Lula
    13h30 concert de bandas
    14h30 cérémonie de clôture avec la participation du Delirium

  • L'heure d'été mauvaise pour la santé : voici pourquoi

    Si le Parlement européen s’est récemment prononcé en faveur d’une suppression du changement d’heure saisonnier dans l’Union européenne à compter de 2021, nous n’en sommes pas encore là. La nuit de samedi à dimanche, la Belgique est donc passée dans le système de l’heure d’été. Une mauvaise habitude pour notre santé, selon les chronobiologistes et les médecins spécialistes.

    « Le plus sain, c’est clairement l’heure d’hiver. Quand on regarde le processus de l’horloge biologique, même si on peut l’adapter, elle nécessite un maximum d’exposition à la lumière qui se fait en début de journée » explique le docteur Mwenge, chef de Clinique à Saint-Luc et spécialiste en médecine du sommeil, auprès de nos confrères de la DH.

    « Se lever alors qu’il fait encore nuit, comme c’est souvent le cas en hiver, est plus difficile. Et ce décalage s’accentuerait encore si on adoptait l’heure d’été tout au long de l’année. Imaginez nos enfants qui doivent apprendre en hiver dans la pénombre à 10 h : l’impact sur la croissance et les performances cognitives sera énorme. Il y a aussi un impact sur l’humeur et la santé psychologique, il y a une logique certaine à garder l’heure d’hiver » détaille-t-il.

    Le constat est donc clair : opter pour l’heure d’été n’est ni bon pour notre horloge biologique, ni pour nos proches, qui doivent supporter… nos sautes d’humeur.